Concerts

Samson et Dalila en concert

Dernière minute : Olga Borodina, souffrante, ne pourra interpréter le rôle de Dalila dans Samson et Dalila à la Halle aux Grains de Toulouse les 13 et 15 mai, et à la Salle Pleyel à Paris le 17 mai. Elle sera remplacée par la mezzo-soprano russe Elena Bocharova.

Les 13 et 15 mai prochains, deux concerts exceptionnels rassembleront à Toulouse la fine fleur des grandes voix de la scène lyrique internationale sous la direction de Tugan Sokhiev. L’Orchestre national et le Chœur du Capitole (direction Alfonso Caiani) seront les artisans d’une double présentation, en version de concert, du plus célèbre des opéras de Camille Saint-Saëns, Samson et Dalila. Ce sera la première fois que Tugan Sokhiev, grand chef lyrique autant que symphonique, dirigera un opéra français à la tête de son orchestre. A la suite des deux présentations toulousaines, cette nouvelle production sera reprise à la Salle Pleyel à Paris le 17 mai avec la même distribution, ainsi que l’Orchestre et le Chœur du Capitole.

Le ténor canadien Ben Heppner

© Kristin Hoebermann

La mezzo-soprano russe Olga Borodina

© Nicola-Fee Bahl Management

Dans les rôles-titres, nous entendrons deux des plus grandes voix actuelles : le ténor canadien Ben Heppner et la mezzo-soprano russe Olga Borodina. Parmi les meilleurs interprètes de l’opéra français, Ben Heppner collaborait déjà avec l’ONCT sous la direction de Michel Plasson en 1995 pour l’enregistrement d’Hérodiade (rôle de Saint Jean-Baptiste) de Massenet, et en 2002 pour des airs d’opéras français. Ces derniers engagements l’ont mené à l’Opéra de Dallas dans la première mondiale de Moby Dick de Jake Heggie (avril 2010), au Liceu de Barcelone dans La Dame de pique de Tchaïkovski (juin 2010) et, cette saison, à l’Opéra de Los Angeles et au Covent Garden de Londres pour les rôles-titres de Lohengrin et de Peter Grimes. C’est avec le rôle de Dalila qu’Olga Borodina fait ses débuts européens au Covent Garden de Londres, aux côtés de Placido Domingo, en 1992, date qui marque réellement le lancement de sa carrière internationale. Aujourd’hui, elle est une artiste incontournable du Metropolitan Opera de New York où elle interprète, en 2009/2010, Amneris dans Aïda, Marguerite dans La Damnation de Faust et le rôle titre de Carmen. Tugan Sokhiev, quant à lui, est un familier des grandes œuvres lyriques. Il a débuté cette saison au Staatsoper de Vienne avec La Dame de pique, de Tchaïkovski puis a connu un immense succès avec son interprétation des Fiançailles au couvent, de Prokofiev, dans la fosse du Théâtre du Capitole et à l’Opéra Comique de Paris. Après Iolanta et Eugène Onéguine de Tchaïkovski en 2007 et 2009 à la Halle aux Grains de Toulouse, il aborde donc à Toulouse l’opéra français.

Samson et Dalila, qui reste l’opéra le plus célèbre du compositeur, a bénéficié du soutien généreux de Franz Liszt qui le fit créer en 1877 à Weimar. Conçu primitivement comme un oratorio, cet opéra légendaire et biblique brille par la qualité de sa musique, la grandeur de sa conception et l’abondance de belles pages. Saint-Saëns a réalisé là une synthèse originale de la dramaturgie wagnérienne, du rythme et de la couleur françaises, de la mélodie sensuelle à l’italienne et de la tradition baroque.

L’œuvre réclame une distribution exigeante que sera sans aucun doute au rendez-vous de cette production toulousaine. Autour des deux protagonistes principaux, seront réunis notamment : Tómas Tómasson, le Grand Prêtre de Dagon, Nicolas Testé, Abimélech, Alain Gabriel, un messager philistin et Gudjon Oskarsson, un vieillard hébreu.

La mezzo-soprano russe Elena Bocharova

Elena Bocharova

Lauréate de l’« Adler Fellowship Program », Elena Bocharova a débuté à l’Opéra de San Francisco dans le rôle de Flosshilde (Le Ring), suivi de nombreux autres : Dorabella (Cosi fan tutte), Orlofsky (La Chauve-souris) et Didon (Didon et Enée). En 2003, elle débute à New York dans le rôle-titre de Carmen (New York City Opera).

Récemment, elle a été applaudie dans les rôles d’Azucena (Le Trouvère au Festival de Macau), La Princesse (Adriana Lecouvreur à Florence), Amneris (Aïda, en version de concert avec l’Orchestre du Minnesota, au Festival de Savonlinna et à l’Opéra de Caroline), Suzuki (Madame Butterfly à l’Opéra d’Omaha) ou Dalila (Samson et Dalila à l’Opéra de Dayton).

Partager

Bienvenue sur votre nouveau site Classic Toulouse !

Classic Toulouse évolue

Comme vous pouvez le constater, son look et son architecture ont sensiblement été modifiés. Sans changer quoi que ce soit au contenu rédactionnel, l’objectif a été de privilégier les visuels sous toutes leurs formes. Et de rendre plus visible l’actualité immédiate.

L’équipe de rédaction : Annie, Serge et Robert, souhaite vivement vous retrouver toujours et encore plus nombreux.