Concerts

Mozartichaut

Le prochain concert du lundi de l’Association UT-MI-SOL aura lieu le 26 mars à 18 h à la salle Sénéchal, 17 rue de Rémusat. Le programme musical, est préparé et présenté par le clarinettiste toulousain Camille Artichaut, s’articule en deux parties bien caractéristique et bien distinctes.
Au cours de la première partie, sera joué le fameux Quintette avec clarinette en la majeur K. 581, de Wolfgang Amadeus Mozart, achevée à Vienne le 29 septembre 1789. Cette année est particulièrement difficile pour le musicien, au niveau financier, succès et inspiration. En témoigne le nombre réduit de nouvelles partitions de Mozart, même s’il reçoit la commande pour un nouvel opéra, son Così fan tutte.

Camille Artichaut et son ensemble – Photo DDM –

La clarinette était alors un instrument relativement neuf, inventé il y a moins d’un siècle par Johann Christoph Denner. Mozart semble la découvrir en 1771, date de son premier divertimento pour cet instrument, et l’emploiera à de nombreuses reprises dans ses œuvres symphoniques, dont le magnifique Concerto pour clarinette et orchestre, mais aussi dans sa musique de chambre, dont son fameux Trio des quilles et son quintette. Ce dernier inaugure ainsi le répertoire pour clarinette et quatuor à cordes, avant Carl Maria von Weber et Johannes Brahms. Cela reste cependant la seule pièce de Mozart pour cette formation instrumentale.

La pièce a été dédiée à Anton Stadler, clarinettiste et facteur d’instrument et qui avait étendu le registre de cette dernière vers le grave, créant ainsi la clarinette de basset. L’œuvre, créée le 22 décembre 1789 avec Stadler à la clarinette et Mozart à l’alto, comporte quatre mouvements. Elle sera jouée, le 26 mars par Camille Artichaut, clarinette de basset, Arnaud Bonnet et Juliette Barthe, violons, Anne-lise Binard, alto et Sophie Castellat-Chapeaux, violoncelle. Les musiciens de ce quatuor à cordes travaillent dans différents orchestres, comme celui du Capitole ou de Pau, et sont issus de CNR nationaux et CNSM. Ils mènent aussi en parallèle, divers projets de musiques du monde.

La seconde partie sera consacrée à l’Artichaut Orkestra version Trio Yiddish-Klezmer, une conjugaison de musique des cérémonies juives d’Europe centrale, avec des morceaux originaux de l’album T for Teresa sortie sur le label new yorkais Tzadik de John Zorn. Tout commence par une cassette audio échouée dans un grenier du Lot-et-Garonne et retrouvée en 2000 par Camille Artichaut et Pierre Emmanuel Roubet. Une compilation de thèmes Yiddish-Klezmer des années 1930 qui s’impose comme une source d’un avenir musical à créer.

Depuis cet héritage de hasard, les projets pleuvent pour les jeunes artistes : de l’école de jazz toulousaine à Music’Halle, rencontre des maîtres new yorkais David Krakauer et Leon Parker, en tournées françaises avec Magyd Cherfi chanteur de Zebda, en comédie musicale où Camille Artichaut joue sur le spectacle “Cabaret” de Sam Mendes aux Folies Bergères et au théâtre Marigny à Paris.

Voici donc trois amis déterminés à faire vivre une création ancrée dans l’esprit de ces mélopées intemporelles. Leur goût pour cette musique ne peut que résider dans la mixité extrême qui à été fatalement imposée à cette culture. Participent à cette évocation Camille Artichaut, clarinette, Pierre-Emmanuel Roubet, accordéon et voix, Frédéric Petitprez, batterie.

Ce concert est organisé par l’Association Lyrique et musicale de Toulouse et Les Amis des Orgues de la Daurade.

Partager

Bienvenue sur votre nouveau site Classic Toulouse !

Classic Toulouse évolue

Comme vous pouvez le constater, son look et son architecture ont sensiblement été modifiés. Sans changer quoi que ce soit au contenu rédactionnel, l’objectif a été de privilégier les visuels sous toutes leurs formes. Et de rendre plus visible l’actualité immédiate.

L’équipe de rédaction : Annie, Serge et Robert, souhaite vivement vous retrouver toujours et encore plus nombreux.